Gantz, le film live scalpé par la critique (américaine)

Alors que l’on attend encore de connaître la date de sortie française de Gantz, nos camarades américains ont eu l’occasion de découvrir le film lors d’une première mondiale. Un film diffusé simultanément dans près de 325 salles américaines le 20 Janvier 2011. Événement très rare pour une production japonaise, et impensable hors-adaptation d’un manga/anime aussi populaire en dehors du Japon.

Pour résumer ces premières critiques du film :

# La plupart de ces critiques partent sur une idée similaire, à quoi s’attendre d’une adaptation ?

ANN nous dit “comment traduire une oeuvre aussi noire réservée aux adultes dans un film interdit aux mineurs ? [...] La réponse est simple : enlever le cynisme et l’obscénité de Gantz pour conserver uniquement l’ombre de l’histoire originale.” Tandis que CA demande “Est-ce que c’est bien ? Est-ce que ça respecte le manga ? Pour faire court, non, pas du tout.

# Une déception obligatoire pour les fans qui s’attendent à une version fidèle ?

Ce n’est pas l’avis de CWR qui pense qu’il s’agit d’une “bonne adaptation du manga et de l’anime“, et qu’il “fallait s’attendre à un film live attenuant certains aspects [la nudité et la violence] du matériel de base“. En fait, ce n’est pas “parfait, mais ça reste divertissant“. Sachant qu’il ne faut pas envisager Gantz comme le Watchmen de Zack Snyder, considérée par le critique comme une “adaptation live respectueuse et fidèle

(l’exemple est trompeur : garder la structure narrative originale ne signifie pas comprendre le médium en lui-même et ses besoins – un manga, un comics, ce n’est pas le même langage qu’un film… et c’est d’ailleurs l’un des points oubliés par la critique américaine, pourtant l’essence du travail d’adaptation. Il n’y a pas que l’histoire, il y aussi et surtout la manière de la raconter).

# Du manga au film

Mais donner “au public une idée du matériel original” n’est pas suffisant pour certains. Ainsi, DVDTalk revient sur l’une des différences, “Kei Kurono (Kazunari Ninomiya) ne ressemble en rien au personnage que les fans connaissent et aiment ou détestent. Dans l’anime, Kei est un véritable connard, avec de profonds problèmes. En comparaison, le Kei du film live est un type très gentil“.

Une autre remarque intéressante du côté d’ANN, “ils ont décidé d’enlever toutes les scènes décrivant les trois personnages principaux comme des figures tragiques aux passés difficiles, luttant pour réintégrer un monde qu’ils ont déjà quitté une première fois“. Un film sans âme plutôt qu’une simple adaptation “ratée” ?

Et qu’en est-il de l’aspect technique du film ? Souvenez-vous, la trilogie live 20th Century Boys était visuellement plate, ressemblant à un téléfilm. À en croire ANN, Gantzest un film techniquement soigné et bien fait, très loin des productions cheap habituelles de tant d’adaptations d’anime & de manga“. Un bon point !

# Les derniers mots

La conclusion de CA est directe, “C’est fade, et pour une oeuvre comme Gantz, une adaptation fade est la pire imaginable“, en ajoutant que “c’est juste un autre de ces films post-Matrix avec des gens portant des combinaisons serrées et combattant une menace invisible [...] ça ressemble à un film Power Rangers avec une violence aux limites d’un moins 13 ans“.

Dans un genre plus optimiste, chez Mania, “Gantz est un film bien rythmé et efficace avec des effets spectaculaires [...], un bon divertissement qui devrait plaire aux néophytes tout comme aux fans désireux de découvrir une approche alternative de cette franchise“.

Pour anecdote, le film avait été diffusé dans une version doublée en anglais, unanimement décrite comme “médiocre“. Maintenant, gardons en tête que c’est seulement la première partie de Gantz, la suite sortira plus tard en 2011. Et surtout, qu’il s’agit principalement ici de la réponse critique du fandom américain, très (trop) porté sur la qualité d’adaptation du récit.

(mais même dans l’état, ça correspond aux bandes-annonces, un truc bourrin, un peu violent, un peu prude sur les bords pour un spectacle narrativement terne mais visuellement efficace et potentiellement sympathique)



comments powered by Disqus